FAQ

Être coopérateur à La Louve

Comment La Louve est-elle structurée ?

La Louve est une coopérative de consommation (SCC loi de 1947) organisée sous forme de société par actions simplifiées (SAS). Dans ce modèle, le capital de démarrage ne vient pas de quelques gros investisseurs mais de l'ensemble des coopérateurs… c'est-à-dire de nous.

Les utilisateurs du supermarché La Louve sont ses propriétaires et le gèrent selon le principe une personne = un vote, quel que soit le nombre de parts détenues. Dans une société commerciale classique, la règle est : une part = un vote. Tous les coopérateurs de La Louve sont automatiquement membres de l'association Les Amis de La Louve, structure qui portera, entre autres, nos futures campagnes d'éducation populaire. En tant que coopérateur, chacun doit participer au fonctionnement du magasin.

Qu'est-ce que ça veut dire ?

Comme dans une crèche parentale, dont le principe est identique, ceux qui utilisent la structure assurent son bon fonctionnement en y travaillant et en embauchant collectivement des salariés pour coordonner et compléter ce travail.

Concrètement, pour un coopérateur, cela veut dire que toutes les 4 semaines, on vient à la coopérative pour tenir la caisse, stocker, réceptionner les livraisons, nettoyer, assurer le travail de bureau, etc… Chacun s'inscrira pour assurer un créneau de 3 heures consécutives (le jeudi de 8 h à 11 h par exemple), et viendra toutes les 4 semaines travailler sur ce créneau horaire avec d'autres coopérateurs. Des procédures spécifiques seront organisées pour ceux qui ont des calendriers irréguliers (intermittents du spectacle par exemple).

Quel est l'investissement minimum pour les coopérateurs ?

L'investissement minimum pour un coopérateur de La Louve est de 100 €, ce qui représente un achat de 10 parts de la coopérative.Les bénéficiaires des minima sociaux ainsi que les étudiants boursiers et les personnes effectuant un service civique peuvent n'acheter qu'une part, soit un investissement de 10 €.N'importe quel membre peut payer son investissement de 100 € en 1, 2 ou 5 fois.

Puis-je investir plus de 100 € dans ma coopérative ?

Oui ! Si vous avez la possibilité d'investir plus, cela aiderait beaucoup La Louve. Plus nous récoltons en fonds propres, moins nous dépendrons des banques, et plus nous gagnerons en autonomie. Il se peut également que vous puissiez déduire une partie de votre investissement de vos impôts, selon des règles et des conditions qui varient selon les situations fiscales de chacun. Nous vous conseillons de vous adresser à votre conseiller en matière fiscale ou à votre centre des impôts pour savoir si vous pouvez en bénéficier.

Comment payer mes parts de La Louve  ?

Pour toute nouvelle souscription, vous devez vous inscrire à l'une des réunions d'accueil tel qu'il est précisé ici. Le règlement pourra s'effectuer soit par carte bancaire, soit par chèque.

Puis-je payer en plusieurs fois ?

Oui. Vous pouvez régler votre souscription en 1, 2 ou 5 fois. Pour en savoir plus, inscrivez-vous à une réunion d'accueil ici.

Est-ce que je suis obligé d'acheter mes parts de La Louve maintenant ?

Non. Il n'y a aucune obligation sauf si vous souhaitez faire vos courses à La Louve. Dans ce cas, vous devez assister à une réunion d'accueil pour devenir coopérateur.

Est-ce que je toucherai un dividende sur mon investissement ?

Non, ce n'est pas du tout l'esprit de ce projet.

Si La Louve est une grande réussite, est-ce qu'elle sera introduite en bourse ou vendue très chère à une société très puissante et performante pour qu'on voie un jour des Louves partout en France, en Espagne, en Chine, à Doha ou ailleurs ?

Non !

Est-ce que mon investissement dans La Louve est remboursable ?

Oui. Les membres de La Louve peuvent interrompre leur adhésion quand ils le souhaitent. Lorsqu'ils quittent La Louve, quels qu’en soient le moment et les motifs, ils peuvent demander que le montant nominal des parts souscrites leur soit remboursé. Ils peuvent aussi en faire don à l’association Les Amis de La Louve. Toutefois, pendant la période des premiers exercices fiscaux de La Louve :

  • comme pour toute nouvelle entreprise, La Louve devrait faire face à une situation déficitaire pendant les premiers trimestres de fonctionnement du supermarché. Dans ce cas, la réglementation prévoit que les remboursements de souscriptions prennent en compte la situation financière de l’entreprise. Le montant remboursé sera alors moins important que le montant initialement souscrit ;
  • les remboursements de parts ont lieu une fois par an, après approbation des comptes de la coopérative par l’assemblée générale ordinaire annuelle qui a lieu en juin. Cela signifie qu’un coopérateur qui demande à quitter La Louve en juillet de l’année N obtiendra le remboursement de ses parts en juillet N+1.

À savoir : légalement, La Louve dispose d’un délai de 5 ans pour rembourser les souscriptions. Elle s’engage toutefois à le faire sans délai, sauf en cas de situation financière précaire de la coopérative. La loi prévoit par ailleurs que le remboursement de la part soit diminué de la quote-part des pertes de la coopérative au moment de la sortie. Comme toute entreprise qui démarre, les premiers exercices risquent d’être déficitaires, ce qui n'a rien d'anormal, et il est donc plus intéressant d’attendre que la coopérative soit bénéficiaire pour en sortir.

Est-ce que mon conjoint(e) est obligé(e) de devenir coopérateur aussi ?

Nous recommandons vivement que tous les adultes d'un ménage souhaitant consommer les produits de la Louve, soient souscripteurs en achetant leur part et en effectuant leur créneau de travail. Tout achat générant du travail, le principe est donc que cette partie soit également partagée.

Néanmoins, au démarrage de La Louve, notre règle de fonctionnement est celle d'un seul adulte souscripteur obligatoire par ménage. Un autre membre adulte, conjoint ou personne majeure du foyer, non souscripteur, pourra faire les courses mais ne pourra pas effectuer le créneau de travail, entre autre pour des raisons d'assurance.

Est-ce que les investissements des coopérateurs sont la seule source pour des fonds propres ?

Non. Les investissements de coopérateurs sont très importants...

Néanmoins, il en existe deux autres : les dons de particuliers et les subventions de fondations. Si vous avez des amis, des connaissances ou de la famille qui trouvent que notre idée est bonne mais qui habitent trop loin pour faire leurs courses chez nous, encouragez-les à faire un don sur ce site !