Le projet

La Louve est le premier supermarché coopératif et participatif de Paris, à but non lucratif et géré par ses membres.

Tout le monde peut y faire ses courses, il suffit de devenir coopérateur, c’est à dire participer au financement, à la gouvernance et au fonctionnement de La Louve.

Dans la tradition des coopératives de consommateurs du 19ème siècle, les décisions sur les orientations du magasin sont collectives, un coopérateur dispose d’une voix quel que soit son nombre de parts et tous les bénéfices sont réinvestis dans le fonctionnement du supermarché.

Ce modèle d’autogestion permet de diminuer les coûts de fonctionnement du supermarché.

Les marges, plus faibles que dans la plupart des autres magasins d’alimentation, permettent de pratiquer des prix raisonnables sur une large gamme de produits.

 

La Louve s’engage à rendre la coopérative accessible à tous, en répondant aux besoins et aux choix alimentaires de ses membres.

Elle vise également à sensibiliser ses participants aux enjeux alimentaires actuels et souhaite devenir un lieu d’échange et de partage.

L'engagement des membres

Investir 100 €, soit 10 parts de la coopérative. Les bénéficiaires des minimas sociaux peuvent n’acheter qu’une part  soit un investissement de 10 €. Ces sommes sont remboursables à tout membre qui souhaite sortir de la coopérative. Pour en savoir plus, consultez la FAQ.

Donner 3 h : les membres de la coopérative, aux côtés de salariés, assurent bénévolement les tâches nécessaires au bon fonctionnement du magasin à hauteur de trois heures consécutives toutes les 4 semaines : caisse, stock, administration, nettoyage…

Historique

  • Étape 1 - 2010

    2010

    Deux américains à Paris, Tom Boothe et Brian Horihan, gastronomes attentifs à la qualité et au prix de ce qu’ils mangent, se lancent dans le projet un peu fou de La Louve : une coopérative alimentaire d’un genre nouveau en France soutenue et inspirée par la Park Slope Food Coop à New-York, le plus grand supermarché coopératif et participatif américain (40 ans d’existence – 17 000 membres).

  • Étape 2 - 2011

    2011

    Parlant à droite à gauche de leur projet, ils sont rejoints les deux années suivantes par de nombreuses personnes partageant les mêmes préoccupations. Dès lors, ils fondent ensemble le groupement d’achats et l’association Les Amis de La Louve ayant pour objet la création du futur supermarché coopératif La Louve.

  • Étape 3 - 2012

    2012

    Le projet grandit, les meutes s’organisent. La Louve est de plus en plus soutenue, notamment par la Mairie du 18e arrondissement et par la Ville de Paris.

  • Étape 4 - 2013

    2013

    Le groupement d’achats quitte Bagnolet pour investir un beau local d’environ 60m2 rue de la Goutte d’Or, dans le 18e arrondissement. Premier pas dans le quartier du supermarché pour lequel une campagne de financement participatif est alors lancée sur KissKissBankBank.
    C’est un vrai succès, preuve de l’engouement qu’il suscite.

  • Étape 5 - 2014

    2014

    Le projet grandit et grandit encore, attirant de plus en plus de membres prêts à s’y investir au plus vite. Il s’organise en 14 groupes de travail pour avancer sur les différents chantiers. Le groupement d’achats fonctionne à plein régime. Les statuts du futur supermarché sont déposés, un emplacement idéal au nord du 18e est trouvé.

  • Étape 6 - 2015

    2015

    Les fonds correspondants à nos besoins pour le financement des travaux, de l’aménagement et du début de fonctionnement de notre supermarché ont été récoltés au 1er trimestre. Le bail est signé le 1er juin, l’autorisation des travaux est obtenue en fin d’année.

  • Étape 7 - 2016

    2016

    En janvier, nous avons atteint le cap des 2 000 membres. Dans l’attente de notre supermarché, ouverture d’une épicerie éphémère dans notre local associatif, nous sommes dans le concret…

    Les travaux ont commencé en février 2016, quelques finitions techniques sont en cours. Le supermarché est ouvert en phase de test depuis novembre pour une ouverture officielle dans les tous prochains mois !

  • Étape 8 - 2017

    2017

    Depuis l’ouverture en phase de test, nous avons réussi à montrer qu’il est possible de faire tourner un supermarché en participant 3 heures toutes les 4 semaines à son fonctionnement (réception, caisse, mise en rayon, nettoyage…). Ce projet est devenu une réalité, grâce à l’enthousiasme de tous, au professionnalisme de nos salariés et à l’engagement de nombreux bénévoles très actifs. Près de 6000 coopérateurs à l’automne 2017 avec une gamme de produits qui grandit et s’améliore chaque mois…